HISTOIRE

L’apparition d’une 20 commune à Bruxelles

En 2019, Saint-Vide rejoint la liste des communes de la Région Bruxelles-Capitale, qui n'en comptera désormais non plus 19 mais 20. Longtemps passés inaperçus car parsemés à travers la ville, les 6,5 millions de mètres-carrés qui la composent sont aujourd'hui révélés aux citoyen.ne.s. Complexes de bureaux, maisons de maître, immeubles d'appartements, anciennes industries : aucun type de bâtiment n'est épargné par la vacance immobilière à Bruxelles. C'est cette diversité qui fait de Saint-Vide une commune aux mille facettes et possibilités.

Une histoire engagée et plurielle

C'est dans la pratique du squat que l'on trouve les plus anciennes traces d'occupation de la 20 commune. Depuis des décennies, des personnes de tous bords investissaient les bâtiments inoccupés, lorsqu'au début des années 2000, un outil d’un nouveau genre apparaît : la convention d’occupation temporaire. Né de l'occupation d'un bâtiment régional, rue royale, l'outil s'est affirmé et a rapidement permis l'essaimage de la pratique et la création d'une multitude de lieux bruxellois. Bien que chaque lieu est unique en son genre, tous portent une vision déterminée des espaces vacants bruxellois.

Lire le manifeste de la 20ᵉ commune

Enjeux actuels

Saint-Vide se caractérise par un engagement sans compromis pour une transition sociale, politique, économique et culturelle. Ses espaces visent à répondre à des besoins sociétaux urgents et ses habitant.e.s expérimentent des nouvelles manières de fabriquer et d'habiter la ville de demain, dès aujourd’hui.
 

Découvrir les habitant.e.s de la 20 commune

Recevez chez vous
notre bulletin !

QU'EST CE QUE LA CONVENTION D'OCCUPATION TEMPORAIRE ?
C’est un outil juridique qui permet à un.e propriétaire de confier temporairement à une autre personne la gestion de son bien inutilisé et d’y définir les conditions d’occupation. Plus d'informations.